Atelier du 20 Octobre 2016

"La profondeur de champ"

Cet atelier a permis d'approfondir ou de découvrir pour certains, les fonctionnalités de son appareil photographique : compact, bridge ou reflex.

Guy, Isabelle, Jacques, Roseline, Christian, Claude, Cécile

David DELIN
David DELIN
David DELIN
David DELIN
David DELIN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Guy EVEN
Cécile (3)
Cécile (2)
Cécile (4)
Cécile (7)
Cécile (5)
Cécile (6)
Cécile (1)
Cécile (8)
André BERGER
André BERGER
André BERGER
André BERGER
André BERGER

La profondeur de champ (PDC) correspond à la zone de l'espace dans laquelle doit se trouver un sujet pour que l'on puisse en obtenir une image que l'œil humain acceptera comme « nette ». Elle est donc délimitée par les deux points extrêmes pour lesquels l'image sera nette.

Comment faire ?

Nous connaissons maintenant la notion de profondeur de champ, et sa manifestation concrète sur l'image. Voyons maintenant comment procéder pour obtenir une image à faible profondeur de champ ou au contraire, une photo avec une grande profondeur de champ.

Priorité à l'ouverture

Pour jouer sur la profondeur de champ d'une photo, nous allons utiliser un réglage que proposent généralement tous les appareils photo : l'ouverture du diaphragme.

Pour cela, nous allons utiliser le mode Av (ou A, selon les appareils), qui va nous permettre de spécifier l'ouverture de diaphragme, alors que l'appareil se chargera du reste (pour les curieux, le « reste », c'est la vitesse d'obturation !).

LA règle !

La règle, toute simple, est la suivante :

  • Pour maximiser la profondeur de champ, je choisis une faible ouverture de diaphragme (on dit souvent « je ferme au maximum »…).

  • Pour minimiser la profondeur de champ (avoir l'arrière plan flou), je choisis une grande ouverture de diaphragme.

et… LE piège !

Trop, c'est trop. C'était vraiment trop simple ! Il y a donc un piège la dedans, qui vous demandera une petite gymnastique de cerveau, du moins au début…

En effet, l'ouverture du diaphragme s'exprime comme un rapport, du style « 1/x ». Or, les appareils photo n'affichent pas « 1/x », mais « x ». Les matheux en herbe l'auront compris : pour spécifier une grande ouverture, je dois donner un x petit, et pour spécifier une faible ouverture, je dois spécifier un x grand. C'est tout !

Conclusion

Pour jouer sur la profondeur de champ, je sélectionne le mode Av (priorité à l'ouverture), puis je donne une valeur faible pour minimiser la profondeur de champ, ou une valeur élevée pour maximiser la profondeur de champ.

À vos appareil, et gardez cette fiche en tête pour vos photos de groupe (une grande profondeur de champ pour que tout le monde soit net), vos photos de fleurs (une faible profondeur de champs pour que la fleur se détache de son arrière plan), vos portraits (idem), vos paysages (une grande profondeur pour que tous les plans soient nets)…